L'histoire des perruches ondulées

Les perruches ondulées nous tiennent compagnie depuis le milieu du XIXème siècle. Au retour de leur long périple vers la côte est de l'Australie en 1770, les marins du capitaine James Cook ont raconté avoir vu des nuées de petits oiseaux verts, si nombreux qu'ils masquaient presque le soleil. Il a cependant fallu attendre jusqu'en 1840 pour que le premier couple de perruches soit introduit en Angleterre par l'ornithologue et artiste John Gould.


Wild budgies
Des perruches ondulées dans la nature.

Les perruches ont fait leur apparition dans Les oiseaux d'Australie, l'énorme ouvrage de Gould consacré à l'inventaire et à l'étude de 681 espèces d'oiseaux australiens dans les années 1830. Chaque variété était accompagnée d'une description et d'une illustration en couleur. À l'origine publié entre 1840 et 1848 en 36 tomes séparés, le livre fut plus tard compilé en huit volumes.

Gould a décrit les perruches comme « les plus petites créatures enjouées et animées qu'on puisse imaginer », tout en mentionnant qu'elles étaient aussi très goûteuses ! Il répertoria cet oiseau comme rare. Cependant, il n'en avait jusqu'alors pas observé de grands groupes, ce qui faussa son probablement son jugement. Il est également envisageable que le développement de l'élevage des moutons en Australie ait conduit l'espèce à se raréfier. La perruche est un oiseau qui se nourrit au sol, essentiellement de graines et d'herbe et l'apparition des moutons (sans parler de celle de l'envahisseur le plus redouté d'Australie, le lapin européen) n'a laissé que peu d'herbe (voire plus du tout !) pour les oiseaux.

Même en partant du postulat que la perruche était plutôt rare au XIXème siècle en Australie, elle ne tarda pas à s'inviter dans la plupart des volières d'Europe et sa popularité n'a depuis jamais faibli. Heureusement, la question du goût succulent de l'oiseau n'a pas été étudiée davantage...

En 1845, la Reine Victoria reçut un couple de perruches. Vingt ans plus tard, les oiseaux furent importés dans des quantités qui leur permettaient à peine de survivre en se reproduisant. Gould remarqua cependant que tous les bateaux anglais rentraient de la côté sud de l'Australie avec des perruches à leur bord. Il affirma même avoir vu des marchands d'oiseaux à Wapping qui avaient plus de deux mille perruches à vendre !

Face à un risque d'extinction de ses populations natives, l'Australie s'alarma et interdit l'exportation des perruches en 1894 même si, à ce moment-là, les éleveurs européens avaient déjà réussi à reproduire des milliers d'oiseaux. L'Amérique mit plus de temps à rejoindre la tendance. Bien qu'on y adoptait déjà des oiseaux dans les années 1920, le pays ne se prit de passion pour les perruches que dans les années 1950.

Grâce à un élevage et à une reproduction réussis en Europe, la perruche ne cessa de gagner du terrain dans les cages du continent. À la fin du XIXème siècle, tous les sujets de la reine, de l'aristocrate au chauffeur de taxi londonien, étaient épris de ces oiseaux.

Produits associés

Photos des clients

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter !

Fermer

Inscrivez-vous pour recevoir nos news, être averti des concours et des offres spéciales et bien plus encore ! C'est gratuit !