Les filles naissent dans les roses et les garçons dans les choux...

La population de la colonie augmente ou baisse suivant les saisons. Généralement, la colonie développe sa population grâce au nectar des premières fleurs au printemps. Puis, si elle travaille bien, elle récolte le nectar en été (il est de meilleure qualité à cette période de l'année) et le stocke jusqu'en hiver.

Accroissement de la population
Sur le diagramme ci-dessous, vous pouvez observer l'évolution de la population d'une colonie sur une année :

bee colony size

A partir du mois de mars, la colonie tout entière est dédiée à la reproduction et la reine augmente d'un seul coup sa production d'œufs, atteignant sa période la plus prolifique en juin. A ce moment de l'année, on compte environ deux abeilles adultes pour une larve. La quantité de nourriture nécessaire pour alimenter la colonie reste stable et les abeilles s'échinent à stocker du nectar.

Contrôle de la température
La température du couvain est capitale et doit être maintenue entre 32°C et 36°C. Les abeilles ouvrières s'en assurent en battant des ailes pour rafraîchir la ruche ou en métabolisant le miel pour qu'elle se réchauffe. Le couvain produit également de la chaleur lorsque les larves et les chrysalides se développent.

Les œufs des abeilles sont parthénogénétiques ; cela signifie qu'ils écloront même s'ils ne sont pas fécondés, ce qui déterminera le sexe de l'abeille. En effet, les œufs non fécondés produisent des mâles tandis que les œufs fécondés donnent des femelles, qui deviendront des ouvrières ou des reines, selon la façon dont elles sont nourries par les abeilles ouvrières. Les œufs donnant des abeilles ouvrières et ceux donnant des reines sont identiques : la différence se fait seulement après éclosion, en fonction de la manière dont les abeilles sont nourries.

Trois types d'alvéoles
L'alvéole dans laquelle l'œuf est pondu est différente selon s'il est fécondé ou destiné à accueillir une nouvelle reine. Les trois types d'alvéoles sont les suivants :

  1. Les alvéoles mâles - grandes, hexagonales et bombées.
  2. Les alvéoles ouvrières - petites, hexagonales et plates.
  3. Les cellules royales - grandes, verticales et en forme de dés à coudre.

La reine mesure l'alvéole à l'aide de ses pattes avant et s'insémine pour féconder l'œuf (s'il s'agit d'une alvéole destinée à accueillir une abeille ouvrière ou une reine) ou se contente de le pondre sans le féconder (s'il s'agit d'une alvéole mâle). Lorsque les œufs éclosent, ils laissent place à une larve qui ressemble à un petit asticot et qui sera nourri par des nourrices,

Les nourrices donnent du lait d'abeille aux larves. Il s'agit d'un pollen préalablement mastiqué et extrêmement nutritif. Les nourrices ajoutent constamment du pollen durant les trois premiers jours puis baissent le rythme jusqu'à ce que l'alvéole soit recouverte d'un opercule.

La cellule royale reçoit un lait d'abeille qui contient plus de sucre que celui donné aux larves ouvrières. Ce super lait d'abeille s'appelle la gelée royale et la larve reine en reçoit autant que possible jusqu'à ce que l'opercule se forme sur son alvéole. C'est grâce à ce lait que la reine est plus forte que les autres abeilles et que ses ovaires sont bien développés.

On pense que les mâles reçoivent la même nourriture que les ouvrières.

Enfin, sachez que les opercules des alvéoles sont faits d'un mélange de pollen et de cire et que les larves peuvent respirer à travers.

Produits associés

Photos des clients

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire

Laisser un commentaire