1
2
Jours
3
4
Heures
5
6
Min
7
8
Sec

L'histoire de l'abeille

L'abeille mellifère est un insecte très sophistiqué qui est en constante évolution depuis son apparition, il y a de cela plusieurs millions d'années. La toute première abeille a été découverte en Birmanie. Fossilisée dans de l'ambre, elle serait âgée de 100 millions d'années ! Il est fort probable que l'abeille soit originaire d'Extrême-Orient. A l'origine, elle ressemblait davantage à une guêpe et se nourrissait d'autres insectes plutôt que de nectar et de pollen. On ne sait pas vraiment à quelle époque elle a décidé de devenir végétarienne mais, quand on y réfléchit, entre manger une mouche ou se délecter du délicieux nectar sucré d'un cerisier en fleur, le choix est vite fait.

De nos jours, les abeilles sont présentes dans le monde entier et il en existe environ 20 000 espèces différentes. Cela va des mégachiles, abeilles géantes “coupeuses de feuilles” qui peuvent faire plus de 3cm de long à l'abeille naine, qui mesure à peine 2mm. L'abeille mellifère est seulement une de ces espèces et la plupart des autres abeilles sont solitaires et ne vivent pas en colonies. Les bourdons, par exemple, vivent dans des terriers souterrains.

Les scientifiques pensent qu'en plus de polliniser nos cultures, les abeilles sont aussi à l'origine de l'immense variété de fleurs que nous pouvons observer aujourd'hui dans le monde. La plupart des plantes à fleurs sont incapables de s'autopolliniser et, autrefois, elles reposaient entièrement sur le vent pour transporter leurs graines. Néanmoins, constatant que le vent n'était pas très efficace, les plantes s'habillèrent de couleurs vives et de motifs pour attirer les abeilles afin qu'elles véhiculent leurs graines. En guise de récompense, les plantes commencèrent à leur offrir un nectar très nutritif. Les abeilles boivent le nectar et l'emporte dans leur ruche dans un estomac spécialement prévu à cet effet. Elles le partagent ensuite avec la reine, bien sûr, mais aussi avec le couvain et les abeilles restées à la ruche.

Pour l'homme préhistorique, la découverte du miel fut aussi bouleversante que celle du feu. Les premiers ramasseurs de miel, qui ne connaissaient pas encore la combinaison et le voile de protection, souffraient autant que s'ils avaient dû attraper un bâton tout droit sorti du feu. Cependant, le courage était bien vite récompensé car il semble qu'à l'époque déjà, l'homme avait un penchant pour les sucreries.

Durant l'Antiquité, le miel était l'ingrédient le plus utilisé pour sucrer la nourriture et les boissons alcoolisées. La récolte du miel était une activité tellement centrale que certains parents se mirent à donner à leurs enfants des noms évoquant les abeilles. En effet, les prénoms Déborah (hébreu) et Mélissa (grec) signifient tous les deux “abeille”. Le miel est également utilisé comme solution antiseptique depuis au moins 100 000 ans. Dans l'Egypte antique et au Moyen-Orient, on l'utilisait pour embaumer les morts.

En réalité, les hommes ne commencèrent à élever des abeilles chez eux qu'à l'époque de l'Egypte antique. La ruche égyptienne était alors très rudimentaire : il s'agissait la plupart du temps d'un simple panier de paille retourné. Cette technique est encore utilisée aujourd'hui, surtout pour accueillir une colonie d'abeilles venant d'essaimer.

Ces toutes premières ruches n'étaient pas conçues pour durer dans le temps. En effet, le miel ne pouvait pas y être récolté sans la détruire, et donc anéantir la colonie. Le système fonctionnait seulement si la colonie produisait assez d'abeilles pour former un essaim, qu'il suffisait alors attraper et conserver jusqu'à l'année suivante pour qu'il produise à nouveau du miel. Dans le cas contraire, il fallait créer un nouvel essaim d'abeilles chaque année. Au fil des ans, les éleveurs d'abeilles comprirent qu'ils devaient trouver une technique plus élaborée, qui leur permettrait de garder la même colonie d'abeilles année après année pour produire plus de miel et développer le rucher.

Lorenzo Langstroth est l'homme qui fut à l'origine de la découverte qui allait révolutionner l'apiculture. Il réalisa en effet que les abeilles se déplaçaient partout à l'intérieur de la ruche, à condition qu'on leur laisse un orifice de 6 à 8mm de diamètre. Si les trous sont plus grands ou plus petits, les abeilles les bouchent. Langstroth nomma sa découverte “spazo di ape” (“espace à abeilles") et elle s'avéra capitale dans la mesure où elle permit le développement de ruches avec cadres alvéolés mobiles. Grâce à cela, l'apiculteur put retirer les cadres et le miel sans détruire la ruche mais aussi commencer à manipuler sa colonie pour l'aider à se développer. Cette découverte est souvent considérée comme le point de départ de l'apiculture moderne.

Produits associés

Photos des clients

Commentaires

Il n'y a pas de commentaire

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter !

Fermer

Inscrivez-vous pour recevoir nos news, être averti des concours et des offres spéciales et bien plus encore ! C'est gratuit !